Retenue de terre

L en béton

L’implantation de piscine aboutit souvent à la formation de talus aux pentes plus ou moins importantes.

Malgré ces contraintes, il faut retenir la terre pour éviter son érosion. Voici un bon exemple d’un aménagement réalisé cet automne.

Comme chaque projet, notre point départ nous demande souvent une bonne lisibilité de l’espace afin de proposer un aménagement cohérent.

L’idée générale et de tenir la terre le long des bordures en béton du parking tout en créant un massif vers l’angle du mur présent. Il fallait également végétaliser le talus afin d’éviter son érosion. Enfin, le local technique de la piscine se trouvant en contre bas, nous devions réaliser un accès confortable pour l’atteindre.

Implantation d'une piscineImplantation d'une piscine

La première étape fut la réalisation du massif d’angle. En harmonie avec la villa notre choix se tourna vers la pose de L en béton. Ce matériau correspondait au mieux avec la maison de style contemporain.

Pose des L en bétonPose des L en bétonPose des L en béton

 

 

 

 

 

 

Afin de réduire son effet visuel nous avons posé une deuxième de ligne de L de taille plus petite tout en ouvrant l’angle.

Pose des L en béton

 

 

 

 

 

L’étape suivante consistait à la réalisation d’une retenue de terre sur la partie basse du jardin pour permettre un accès confortable au local technique.

Nous avons opté pour la pose de traverses de chênes mises à la verticale et sceller dans du béton. Nous obtenons ainsi un passage d’environ 90 cm de large. Cette allée reçoit un gravier concassé sur une toile géotextile. La talus habillé d’une toile marron thermo liée, pouvait maintenant accueillir les végétaux. Les gammes de couvre sol sont variées. On trouve des Lonicera,  des Juniperus très bas mais également des Rosiers paysagers et du Romarin couvrant. Quelques arbustes à fleurs complètes la plantation avec entre autre un Heptacodium, un Lagerstroemia et un Cercis canadensis.

Retenue de en traverses de chênesVégétalisation du talus

Pour finaliser notre travail, et après un bon apport de terre végétale amendée et criblée, la gazon pouvait être implanté. Le massif à l’angle des murs, reçoit quand à lui un beau conifère en nuage. A son pied un tapis d’ardoise et quelques gros galets complètes la composition.

Arbre en nuageL en bétonGazon

 

Cet article a été publié dans En vrac. Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

À propos de Michaël Froidevaux

Michaël Froidevaux, paysagiste, est le créateur d'Arborescence Paysage. Passionné par la nature et la flore, il s'est lancé à son compte sur Grenoble après des études d'horticulture et de pépiniére.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>